Diversidées

Diversidées

Diversidées / Diversidées  / Avril 2018 : Notre selection culture et Diversité

Avril 2018 : Notre selection culture et Diversité

A Bourges, un festival de tonalités féminines

Dom La Nena, Sandra Nkaké et Mélanie De Biasio ont marqué la deuxième journée de la 42e édition du festival berruyer.
Un point d’exclamation derrière le mot ­ « Femmes ». Tel est le ­titre de l’exposition de pochettes de disques, photographies et ­docu­ments, et d’un cycle de conférences à la Maison Printemps, structure vitrée installée place Séraucourt, l’une des animations paral­lèles aux multiples concerts du Printemps de Bourges-Crédit mutuel. En lien avec cette thématique, la 42e édition du festival de musique, à dominante chanson et rock, du 24 au 29 avril, tend à la parité. Sinon tout à fait exacte, mais pas loin. Il y a « 40 % de ­spectacle exclusivement féminins et 10 % mixtes », a confirmé Boris Vedel, directeur du festival, dans La Croix, mardi 24 avril.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/musiques/article/2018/04/26/a-bourges-un-festival-de-tonalites-feminines_5290881_1654986.html#hfwosk37JSLt7XEm.99

 

Luca Guadagnino raconte « Call me by your name » : « Elio, c’est moi »

Le réalisateur italien Luca Guadagnino a de quoi être heureux : son film Call me by your name, adapté du roman d’André Aciman, fait la quasi-unanimité de la critique et des salles de cinéma. Il est notamment en lice pour l’Oscar du Meilleur film, mais aussi celui du Meilleur acteur (Timothée Chalamet), du Meilleur scénario adapté et de la Meilleure chanson originale. Pourtant, c’est un Luca harassé par la promotion du film que l’on interviewe à Paris. Son homosexualité, il n’en parle presque jamais. On a voulu en apprendre un peu plus sur lui.

En savoir plus sur http://tetu.com/2018/02/27/luca-guadagnino-call-me-by-your-name-elio-cest-moi/

« Goût bacon » : un court métrage sur l’homosexualité dans les cités, présélectionné aux César

À l’été 2013, un jeune garçon passe la tête dans l’entrebâillure de la MJC de Grigny, dans l’Essonne. Lui, c’est Yasin Houicha. Le directeur de la Maison des Jeunes et de la Culture lui a conseillé d’aller voir du côté des ateliers de cinéma qui s’y déroulent sous la houlette de la réalisatrice Houda Benyamina. En 2006, cette dernière a créé l’association 1 000 visages pour démocratiser le cinéma dans les banlieues ; deux ans plus tard elle a même lancé l’opération Cinétalents pour former les jeunes de banlieue aux métiers du 7e art.

En savoir plus sur http://tetu.com/2018/01/24/gout-bacon-court-metrage-lhomosexualite-cites-preselectionne-aux-cesars/

Aucun commentaire

Poster un commentaire