Diversidées

Diversidées

Diversidées / Handicap  / Vers une simplification de la politique d’aide à l’emploi des personnes handicapées

Vers une simplification de la politique d’aide à l’emploi des personnes handicapées

Il est aussi compliqué d’embaucher un travailleur handicapé que de trouver un emploi lorsqu’on est en situation de handicap.

Une concertation pour une augmentation du taux d’emploi des travailleurs handicapés en entreprise.

Le gouvernement a donc décidé de se saisir du problème. Ainsi, Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances, Muriel Pénicaud, ministre du travail, ­Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, et Olivier Dussopt, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’action et des comptes publics, ont annoncé le lancement d’une concertation. Celle-ci se fera avec les syndicats de salariés et d’employeurs, ainsi qu’avec le Conseil national consultatif des personnes handicapées. Il s’agira de réformer la politique dans ce domaine.

Les ministres souhaitent augmenter le taux d’emploi direct de travailleurs handicapés dans les entreprises. Ceci se fera d’ailleurs par opposition aux politiques plus anciennes qui ­visaient davantage à dédommager les travailleurs handicapés ou à les confiner dans des lieux spécialisés.

Une simplification du dispositif en place

Tout d’abord, il s’agirait de simplifier le dispositif en place. Dans un courrier envoyé aux partenaires sociaux et aux associations ces ministres expliquent vouloir « permettre la rencontre d’une personne handicapée avec un ­employeur ».

Pour Bruno Le Maire, les actions à mener doivent être plus incitatives. Cela signifierait ne plus chercher des « accommodements » mais voir « ce que ces personnes peuvent apporter au monde ».

Des textes de lois à discuter

Deux textes de loi devraient être discutés ces prochains mois. Ils pourraient accélérer le processus de simplification. Il s’agirait alors d’incorporer des mesures spécifiques pour les travailleurs handicapés. Le projet de loi porterait sur la réforme de l’apprentissage, de l’assurance-chômage et de la formation professionnelle.

Un des objectifs fixés par le gouvernement lors du Comité interministériel du handicap, est de porter le taux d’apprentis handicapés dans la fonction publique à 6 %, contre  les 1 % actuels.

Enfin, certaines dispositions pourraient faire partie du volet concernant la responsabilité sociale et environnementale des entreprises de la future loi Pacte (plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises), portée par Bruno Le Maire.

Aucun commentaire

Poster un commentaire