Diversidées

Diversidées

Diversidées / Diversidées  / 2018: Evolution des droits des femmes en France et dans le monde

2018: Evolution des droits des femmes en France et dans le monde

En France et dans le monde, en 2018, les femmes ont fait entendre leurs voix pour faire valoir leurs droits.

Un index de l’égalité femmes / hommes en France

Cinq critères de mesure ont été retenus pour mesure l’égalité. L’écart de rémunération , l’écart dans les augmentations annuelles, l’écart dans les promotions, les augmentations au retour de congé maternité et enfin la présence de femmes parmi les plus gros salaires de l’entreprise.

Cet index, comprenant les 5 critères, sera une échelle de 100 points et en-deçà de 75 points. Les entreprises devront agir, sous peine de sanctions financières. Parmi ces critères, il faudra scruter combien de points sur 100 seront consacrés au critère de la rémunération et quel écart de salaire sera toléré.

Le droit à l’avortement en Irlande

La loi autorise désormais l’avortement sans conditions jusqu’à douze semaines. Et jusqu’à 24 semaines dans le cas où la santé de la mère ou du fœtus est en danger. Cependant, un délai obligatoire de réflexion de trois jours est imposé. Il intervient entre le moment où la femme enceinte déclare souhaiter avorter et l’acte médical. Les médecins opposés à l’avortement pourront toujours refuser de le pratiquer. Ils auront l’obligation de diriger la patiente vers l’un de leurs collègues.

le mOUVEMENT #METOO QUI A GAGNé LE MONDE

Les hashtags #MeToo et #BalanceTonPorc ont permis la libération de la parole des femmes victimes de violences sexuelles. Les témoignages ont rendu visibles ce phénomène et on déculpabilisé les femmes. Le mouvement a aussi permis d’attirer l’intérêt de l’opinion publique et des médias.

Le Salvador a maintenu la répression pénale de l’avortement et le Sénat argentin a rejeté un projet de loi qui aurait autorisé l’avortement.  En Pologne et au Guatemala, les décideurs politiques continuent de durcir les lois sur l’avortement. Aux États-Unis, le financement des centres de planning familial a été réduit et la Bulgarie a choisi de ne pas ratifier la Convention d’Istanbul, un traité européen sur la lutte contre les violences à l’égard des femmes.

Aucun commentaire

Poster un commentaire